Musée Huron-Wendat

Québec, QC

Concours professionnel: 2002

projet finaliste - Publication: ARQ #121, novembre 2002

Équipe: Ramoisy-Tremblay Architectes, Maurice Martel, Minh Tuan Khai Le et Eric Boucher

 

eba_musee_huron_wendat_01.jpg
eba_musee_huron_wendat_02.jpg
eba_musee_huron_wendat_03.jpg

une trace légère …

Entre le Vieux-Wendake et la rivière Kabir-Kouba, il n’y avait rien… rien que la falaise, sans doute sillonnée de quelques sentiers. Les Hurons-Wendat n’empruntaient à leur environnement que ce qui était essentiel à leur subsistance; mobiles, ils n’ont laissé qu’une trace légère…pas de monument, pas de ruines, pas de formes architecturales auxquelles il aurait été important de faire référence.

Alors nous proposons que le site naturel se prolonge, de la rivière au boulevard Bastien, pour que l’on comprenne…

Le musée est enfoui dans la falaise, au chaud, à l’ombre. Les salles et expositions sont aveugles; c’est le domaine des muséographes, les ambiances sont recréées, l’attention se concentre sur les artefacts. Le hall baigne dans la lumière captée par les lanterneaux, canalisée, dirigée, dramatique. La salle des traditions vivantes est transparente, elle a vue vers le hall, vers l’agora, vers le parc, elle est convergence, c’est le repère de la grande tortue.

Le stationnement est paysage, sans asphalte ni bordures, ni grosses lignes blanches… un sol compacté, des emplacements à peine suggérés, et puis des arbres et des fougères et des pervenches, comme un emprunt,
une trace légère…

Au seuil du Vieux-Wendake, des plaques tectoniques se soulèvent, des formes émergent du sol, minérales, la référence n’est pas à l’architecture mais à Kabir-Kouba, aux strates rocheuses de la gorge. De la rivière au boulevard Bastien, c’est le site naturel qui se prolonge
une trace légère…

Ces formes qui émergent disent aussi, clairement, qu’elles sont le fruit d’une vision moderne, que seules les techniques d’aujourd’hui en permettent la réalisation et qu’en préservant son passé le musée projette aussi l’avenir de la nation huronne-wendat
une trace légère…

Texte par André Ramoisy architecte